• Hell l'eau,

      Alors voilà même si j'aimais beaucoup mon ancien thème, qui date quand même d'août 2015,  j'avais envie d'un truc plus sobre, neutre, et qui se rapprocherait du moi que je suis maintenant. C'est pas toujours tout à fait ça, et j'ai fait celui ci avec aucune ressource (mon ordinateur sur lequel il y a Photoshop et toutes mes ressources étant mort...), uniquement avec une image et les différentes choses qu'on peut faire sur Ekla'.

       Donc voilà, ce n'est pas forcément le plus beau que j'ai jamais fait et il aurait plein de modifications à faire pour qu'il me convienne vraiment, mais en attendant mieux et avec rien d'autre sous la main ça ira.

      Tschüss les gens \m/

     

    (Ah oui, voici l'ancien : )

    Nouveau thème le 07/02/16


    7 commentaires
  •  

        Bon à l'orgine j'avais un truc bien précis en tête, puis fatigue et déprime obligent, je suis partie dans un délire complètement différent de ce que j'avais dans l'idée à l'origine, voir limite hors-sujet xD
        Je vous emmène donc dans ce monde étrange qu'est ma tête et ce qui me et vous permet d'y accéder :')

     

                   Le fantastique.

     

         Un mot qui regroupe bien des choses. On peut en voir notamment dans des films, des livres, des romans, des poèmes, des dessins, de la musique, des expositions, … Il n'existe pas mais est présent partout autour de nous en même temps. C'est peut être d'ailleurs une partie de ce qui fait que le fantastique est fantastique.

     

         Je vais éviter de partir dans un débat philosophique comme je suis capable de le faire, et venir à ce qui m'intéresse.

         Le fantastique dans le vie de tous les jours. Pas ce fantastique que vous voyez sur la dernière affiche d'un film au cinéma ou sur la couverture du dernier best-seller.

     

         Ce qui rend la vie fantastique.

         Si, vous savez.

     

              Ce lever de soleil en partant travailler tôt le matin, illuminant un ciel morne autrement de couleur chatoyante qui donnent envie de sourire.

              Ce garçon ou cette fille que vous croisez sur la route et vous adresse un sourire.

              Ce minuscule chien adorable grand comme votre poing qui aboie sur un majestueux husky ou labrador.

     

         Ou encore l'odeur des pâtisseries en passant devant la boulangerie.

         Cette musique dans vos oreilles qui vous donne des frissons et bien plus encore.

         Cette envie de vivre qu'elle vous procure.

     

              Fermez les yeux un instant, et ça y est, vous êtes loin de notre monde, vous êtes dans le vôtre, bien plus heureux, beau, à vos goûts... ce monde fantastique.

     

              Il suffit que les premiers accords de guitare de Motörhead résonnent pour m'y emmener.

         Que Matt Tuck de Bullet for my Valentine ouvre la bouche et chante pour m'y téléporter.

         Que j'imagine le jour où je serai derrière une batterie à jouer pour des gens.

         Que le bleu électrique des cheveux d'Alissa White Gluz s'affiche sur mes rétines.

         Que je pense à mon dernier concert pour y retourner.

     

              Mon fantastique, est, avant tout, dans ma musique. Une musique libre, une musique sauvage, une musique moins courante, ce qui lui donne un charme, une impression d'unicité, une musique brute.

     

         Mais avant tout, mon fantastique est dans mes rêves. Il naît à l'intérieur de moi, est nourrit par ces odeurs de croissants, ces arpèges de l'enfer, ces lectures envoûtantes, et ne mourra pas à ma mort. Il continuera de vivre dans le cœur d'autres personnes.

         Ce fantastique là, c'est celui qui me permet le matin de me lever. Après avoir nourrit des rêves où je deviens chevalier, où Il me parle enfin, où je sauve un monde perdu, où je rencontre Gandalf, où je chevauche un dragon, ce fantastique quitte ma tête embrumée encore de rêves improbables pour venir s'inscrire sous mes doigts sur le clavier, sous ma plume sur une feuille, sur une mélodie imaginaire improvisée...

     

                   Le fantastique nourrit-il les rêves ou les rêves nourrissent-ils le fantastique ?

              L'un comme l'autre.

     

     

     

         Voilà donc en espérant que mon petit machin du dimanche soir vous ait plut et vous ait peut être appris des choses sur la folie qu'il règne sous mon crâne...

         Les articles des autres participants :
    ChtiteFourmi
    Eyael_
    LaPetiteBlogueuse
    Nyeh

     

     

     

     


    9 commentaires
  • Première petite rédaction de l'année, on a du faire ça en une heure. Le texte de référence est Eschyle, Les Coéphores, sur lequel on travaille. Voilà, que dire, j'ai eu 18,5 comme première note de français, et même si je n'aime pas trop ce que j'ai, le prof l'a lu devant toute la classe, donc bon, ça devait pas être si nul que ça^^ Bonne lecture, n'oubliez pas de donner votre avis %D

    Sujet : Pylade évoque l'oracle d'Apollon à Pythô. Imaginez la scène dans laquelle Oreste s'est rendu au sanctuaire du dieu pour connaître son destin. Racontez ce moment sous la forme d'un dialogue de théâtre.
    Consignes : Texte d'au moins une page. Au moins une didascalie sur le décor (d'autres peuvent être ajoutées). Il faudra une tirade d'Apollon à un moment. Registre de langue adapté au statut noble des personnages.

       Oreste s'avance respectueuesement. Devant lui, une immense statue d'Apollon plongée dans l'obscurité. A ses pieds, entourée de volutes de fumée et d'encens, une femme, l'oracle d'Apollon, le visage couvert d'un masque noir.

    Oracle d'Apollon, d'une voix puissante - Oreste, fils d'Agamemnon, j'attendais ta venue en ce lieu. Bien qu'il en connaisse le contenu, formule ta requête à Apollon. Que lui veux-tu ?
    Oreste, le regard baissé - Ô grand Apollon, apprends mes paroles par l'intermédiaire de ton oracle. Je suis venu de loin pour entendre tes conseils. Dis-moi, ô puissant Apollon, qu'as tu à me dire ? Quel est mon destin, que m'arrivera-t-il ?
    Oracle - Te voilà bien direct. Es-tu donc si pressé par le temps ? Peu importe, ce qui arrive et doit arriver est et sera. Apollon écoute nos paroles !
    Apollon, une voix tonnante venue de nulle part, faisant sursauter Oreste - Oreste, fils d'Agamemnon et de Clytemnestre l'infidèle ! Entends et fais ce que tu as demandé à savoir. Oreste ! Ecoute mes paroles, et obéis à ta destinée ! De retour en ta contrée, tu apprendras des choses qu'il n'est pas de mon devoir de te faire savoir. tu vengeras ton père de l'acte qui a été commis, et tue, tu tueras ta mère ! Sois le bras vengeur que tu dois être, accomplis ce qui doit être ! N'écoute point les paroles de serpent qu'elle te dira, va au bout de ton geste, ou les Erinyes seront sur toi ! Certains t'aideront à ce moment à entendre raison. Tue Clytemnestre, ta mère, et Egisthe  qui fut la cause de son infidélité ! Oreste, fais !
    Oracle, les bras levés - Ecoute Apollon, Oreste le mortel, Apollon qui n'apparaît qu'aux exceptions de ce monde ! Maintenant, pars, et va vivre ce qui t'est promis.
    Oreste - J'ai entendu, ô Apollon, tes paroles, et jure qu'il en sera ainsi ! Je vengerais qui dois l'être !
    Oracle - Adieu maintenant, quitte ce lieu sacré qui serait souillé par ta présence trop prolongée. Adieu, Oreste, fils d'Agamemnon !

       Oreste sort tandis que la fumée s'épaissit.

     


    Voilà, je vous jure que sur papier ça faisait une page, même une page et demi^^ Bref, qu'en avez vous penser ?

    Tschüss %D


    10 commentaires
  • Ma participation au "concours" de Nagalia. Bon ma souris est morte hier, ça doit faire 6 mois j'ai pas touché à Photoshop, mais bon :') Bref, un jour je saurais incruster des polices.

    Tschüss %D

    Concours studio Ghibli enavres

    Concours studio Ghibli


    6 commentaires
  • Inauguration de la rubrique "Coiffures" par les attebas que j'ai faites durant les vacances.

    Veuillez m'excuser de la qualité extrêmement mauvaise des photos, mais elles ont été faites avec mon téléphone, puis envoyée sur l'ordi via facebook, donc recompression encore... Bref c'est vraiment naze et j'en suis désolée :')

    D'abord la mienne, rouge, violette et noire (faites pas gaffe à ma tête :3 ).

    Attebas Attebas

    Et puis deux faites à des cousines, rose violette et noire pour les deux.

    Attebas   Attebas

    Voilà voilà, bonne rentrée en retard à tous, et si ça intéresse quelqu'un sur Terre d'en avoir une, il faudra qu'il vienne en région parisienne, et je pense un jour en faire à 6€ (il me semble que sur les plages etc c'est une dizaine d'euros. Après on s'arrange en fonction de la longueur, couleur... bref MP si vous êtes courageux).

    Tschüss

     


    11 commentaires